×

Annonce

EU e-Privacy Directive

This website uses cookies to manage authentication, navigation, and other functions. By using our website, you agree that we can place these types of cookies on your device.

View Privacy Policy

View e-Privacy Directive Documents

View GDPR Documents

You have declined cookies. This decision can be reversed.

samedi, 29 août 2020 11:27

Plaider coupable

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Dédicace de René Pétillon pour "L'Enquête corse" Dédicace de René Pétillon pour "L'Enquête corse" René Pétillon / Philippe Perrier

Voici donc un semblant de pressbook. Tenté naguère par des auto-da-fés un rien inquisiteurs de mes propres publications, notamment sur Facebook et Twitter, je suis bien plus serein aujourd'hui. Un crash de disque dur dû à la mauvaise qualité du réseau électrique ajaccien, à l'absence d'onduleur et de sauvegarde sur disque dur externe m'a fait perdre il y a quelques années une large partie de mon pressbook, sans qu'il soit désormais possible de le reconstituer totalement. Je pleure des vidéos perdues d'avant Youtube, au temps du bas débit, ainsi, par exemple, que des centaines de chroniques de sites pour Auteurs.net (qui semble avoir été repris), des interviews de maîtres de la BD (Pétillon et Yslaire, dont il me reste une copie privée, mais aussi Sfar, Blain, Dupuy & Berberian...) Des romanciers sont encore présents mais non crédités... et j'en oublie sûrement certains que ma mémoire défaillante empêche à mon détective privé du soir, Jack Palmer, de retrouver la trace.  Ah, Pétillon... ma toute première interview, mort de tract, avec un auteur plus que charmant (ils le sont presque tous quand on se donne la peine de faire briller leurs yeux à force de travail). Avant que Palmer ne me menotte, je plaide coupable de l'ensemble, pour le meilleur et pour le pire, et vous en livre un catalogue. A vous de m'indiquer les sentiers de Gollum sur lesquels vous souhaiteriez que je revienne, des années après, ou les erreurs de jeunesse, qu'il ne tient qu'à vous de corriger avec une bienveillante sévérité. Au total, retrouver autant de traces après un crash total.... c'est quand même beau, Internet, non ?


"Or, près des cieux, au bord du gouffre où rien ne change,
Une plume échappée à l’aile de l’archange
Était restée, et pure et blanche, frissonnait.
L’ange au front de qui l’aube éblouissante naît,
La vit, la prit, et dit, l’œil, sur le ciel sublime :
— Seigneur, faut-il qu’elle aille, elle aussi, dans l’abîme ? —
Il leva la main, Lui par la vie absorbé,
Et dit : — Ne jetez pas ce qui n’est pas tombé."

Victor Hugo in La fin de Satan

 

Lecture de l'Almanach des gourmands de Alexandre Balthasar Laurent Grimod de La Reynière (1758-1838)  (Mercure de France).

Lecture des Mille et un jours, de François Pétis de la Croix (Phébus), incroyable pastiche des Mille et une nuits, tombé injustement au purgatoire des lettres et dont, modestement, je voudrais le faire sortir.

Retour sur la polémique autour de l'adaptation d'Autant en emporte le vent (Gallimard) en comédie musicale. Sur le plan journalistique, un cauchemar à écrire pour ne pas sacrifier la rigueur et l'honnêteté intellectuelle, mais quelle jubilation d'avoir pu mettre quelques points sur quelques "i" : traite négrière, Margaret Mitchell, polémique, Presgurvic, Dieudonné, et cette vérité historique que l'on voudrait bien ne pas voir passée à la trappe ubuesque des excités : «jusqu'à la colonisation les futurs esclaves de la traite atlantique furent capturés par des Africains et revendus aux Blancs».

Lecture d'Avram d'Hélène Merlin (Zulma)

Les incunables ne sont pas morts. À Cordes-sur-Ciel, Bernard Larroque en édite de nouveaux et les vend jusqu'à 7165 euros pièce. Vous pensez livres de luxe, il vous répond simplicité et artisanat.

Quelques liens de qualité pour fêter le bicentenaire de la naissance de Victor Hugo.

Lecture d'Un amour sans résistance de Gilles Rozier (Denoël)

Lecture du roman Le mystère de la source, par Fabrice Frémy (Pocket).

Enquête sur ce que l'on peut savoir à l'époque de la conquête spatiale chinoise, vue depuis la France.

Traduction d'un entretien en anglais à l'occasion de la sortie d'Anges et Démons (JC Lattès)

Test du cédérom L'histoire de France, à la découverte de notre histoire,( Universalis, la Réunion des musées nationaux, le magazine Géo et Montparnasse multimédia).

Entretien avec Anne Cheng, auteur d'une Histoire de la pensée chinoise (Seuil). Pour comprendre la pensée chinoise, par où commencer ?

Entretien avec l'"Elficologue" Pierre Dubois, auteur d'une Grande Encyclopédie des Elfes, d'une Grande Encyclopédies des lutins et d'une Grande Encyclopédie des fées (Hoëbeke)

Lecture de Grandeur des îles d'Odette de Puigaudau (Payot) .

Revue du site evene.fr.

Lecture de Peine capitale, d'Emmanuel Loi (Flammarion)

Lecture du Dictionnaire amoureux des héros de Patrick Cauvin (Plon).

Avec 25 000 saucisses de porc, 20 000 rognons, 12 500 tranches de bacon, 15 000 petits pains, 10 000 tomates, 500 kilos de beurre et on vous en passe. :-)

Une spécialiste de l'air du temps pour de nombreux groupes industriels ou de création confie ses intuitions sur la rentrée littéraire 2003.

Pour ou contre La dernière tribu, troisième volet de la saga Qmran signée par Eliette Abécassis (Albin Michel).

Du purgatoire des lettres, Eliette Abécassis voudrait sortir Etty Hillesum, pour son livre Une vie bouleversée (Seuil).

Introduction à la littérature chinoise avec Jacques Pimpaneau, auteur d'une Anthologie de la littérature chinoise classique (Philippe Picquier).

La chance du débutant. 2001, même pas encarté, je parie sur Rufin au Goncourt et obtient un grand entretien, un de mes tout premiers. Bingo, Rufin Goncourt de l'année pour Rouge Brésil (Gallimard). Soyons honnête, ça aurait pu tout aussi bien passer à côté.

Lecture d'Alea jacta est, d'Eve Lerne (Les Asclépiades).

Entretien non crédité, mais dont je suis pourtant l'auteur, sur un banc, avec Laurent Graff, pour son roman Les jours heureux (Le Dilettante) .

Du purgatoire des lettres, Andreï Makine (Goncourt 1995) (Mercure de France) voudrait faire sortir Ivan Bounine (Bartillat).

Entretien avec Etienne Davodeau autour de son album Rural ! sur l'agriculture bio. (Delcourt)

Introduction à la littérature haïtienne avec Philippe Bernard, auteur de  Rêve et littérature romanesque en Haïti (L'Harmattan).

Enquête sur la dynamique fondation Napoléon, ses initiatives, son rêve de publier la correspondance intégrale de l'Empereur, ses prix, son soutien à Historock, l'opéra rock Napoléon.

Lecture du premier roman de Frédéric Cathala Le théorème de Roitelet (Albin Michel).

Lecture de Chinchilla, roman d'Elisabeth Hennebert (Robert Laffont)

Lecture de Jean-Edern Hallier, l'impossible biographie, de Sarah Vajda (Flammarion). Sans doute l'article de Lire où je me suis le plus lâché, avec trois ou quatre autres. A découvrir en priorité, d'autant que l'auteur est encore aujourd'hui dans mon cercle Facebook.

Au petit jeu, "s'il ne falait garder qu'un seul livre", je choissisais à l'époque le Jourde & Naulleau (Mots & Cie), parodie acide du Lagarde & Michard dézinguant sous couvert d'encensoir les têtes d'affiches chéries des médias, et, parfois des ventes. Je serais moins venimeux aujourd'hui et balancerait entre La Bible (Cerf), (c'est de la triche : c'est une bibliothèque), Le Seigneur des Anneaux (Bourgois); (c'est de la triche, c'est un livre monde, d'inspiration catholique) ou bien plutôt Le Petit Prince (Gallimard), accesible aux enfants, inépuisable pour les adultes.

Revue du monumental dictionnaire dit "Trésor de la langue française", conçu pour remplacer le Littré, disponible en 2020 sur TlFi

Quels sont les livres les plus empruntés en bibliothèque ?

Enquête sur un profession méconnue et pourtant capitale dans le monde de la consommation : les chasseurs de tendance qui, pour les meilleurs, prévoient la mode au moyen de tactiques littéraires.

Lecture du Soleil des Scorta de Laurent Gaudé (Actes Sud). Au petit jeu mesquin de "toi aussi publie une chronique de la rentrée littéraire sur un futur Goncourable, voire un lauréat avant qu'il n'ait le prix, je rafle la mise en 2004 : Goncourt, Laurent Gaudé.

Portrait de Franck Pavloff, auteur du best-seller Matin Brun. (Cheyne), médaille d'argent des ventes 2002, catégorie roman, derrière Mary Higgins Clark.

Lecture du roman de François Vallejo Le voyage des grands hommes (Viviane Hamy).

Visite à la librairie Ulysse de Catherine Domain, spécialiste de la littérature de voyage.

Entretien non crédité, mais que je revendique, avec Lionel Duroy, à l'occasion de la sortie de Méfiez-vous des écrivains (Julliard).

Rencontre à Bordeaux avec Jean Vautrin (Prix Goncourt, Alph-Art public, commandeur des Arts et Lettres) dans une "petite salle" mise à disposition par la librairie Mollat.

Autour de l'ouvrage collectif A la rue ! (Buchet -Chastel), recueillement au carré des indigents de Thiais, où des bénévoles donnent, par la littérature, dignité et chaleur humaine à l'enterrement des plus défavorisés.

Lecture de Poussière et sueur de Liu Xinwu (Gallimard).

Entretien non crédité, mais que je revendique, avec Luc Lang, à l'occasion de la sortie de son livre Les Indiens (Stock).

Lecture d'Evoluer parmi les avalanches de Yannick Haenel et de L'axe du néant de François Meyronnis (Gallimard).

Lecture de Noms de Nantes de Jacques-François Piquet (Joca Seria).

Présentation des Jeux de Rôle à destination du public de la Revue Catholique Internationale Communio, à laquelle par exemple, Benoit XVI et d'autres théologiens de premier plan peu familiers du jdr ont participé. Cet article, dans le cadre du numéro "Foi & Féerie" (Tolkien, Harry Potter, les mages....) n'aurait pas été possible sans notamment le soutien de la FFJdR (Fédération Française de Jeu de Role, partenaire de quelquesplumes.info)

Du purgatoire des lettres, François Nourissier (Académie Goncourt) voudrait sauver Pierre Jean Jouve, notamment pour Paulina 1880 (Gallimard).

Enquête cosignée avec Capucine Roche.

Lecture de Querelle d'un squelette avec son double, de Ying Chen (Seuil)

Enquête sur les rumeurs circulant autour du Goncourt 2002 sous forme d'une tragi-comédie en V Actes. Papier de couverture du magazine Lire pour la rentrée 2002.

Lecture de Raspoutine le fol en Christ, d'Isaure de Saint Pierre (Albin Michel).

Entretien avec le célèbre auteur de BD, qui carbure à l'instinct, pour la sortie du tome 5 de son Peter Pan (Vents d'Ouest).

Test du jeu vidéo Salambô (The aventure company).

Entretien avec la lauréate du Goncourt des lycéens (Grasset), qui devait quitter cette maison d'édition pour Albin Michel l'année suivante, le transfert donnant lieu à procès au cours duquel cet entretien fut cité. Je ne suis pas crédité sur le site de L'Express, mais j'en revendique néanmoins la paternité.

Entretien avec Ronan Lancelot, rédacteur en chef de Fluide Glacial, sur le thème de la vulgarité, de l'"Umour" avec un grand U et de la bande dessinée.

Lecture de L'ingénu de Harlem de Langston Hughues (La découverte), légende de la littérature afro-américaine, drôlissime, gouailleur, se revendiquant lui-même comme nègre ayant du sang indien, mais aussi héritier littéraire de Diderot pour son Neveu de Rameau.

Lecture de La fin du chant de Galsan Tschinag (L'Esprit des péninsules)

Sur une île déserte, Claire Bretécher (Dargaud) emporterait Clyclone à la Jamaïque de Richard Hugues (Phébus), Une ceinture de feuilles de Patrick White (Gallimard) et Gustalin de Marcel Aymé (Gallimard).

Sur une île déserte, Jacques Le Goff emporterait la Bible, la Divine comédie de Dante et Le temps retrouvé de Proust.

Sur une île déserte, Hélène Carrère d'Encausse (Académie française, Fayard) emporterait Histoire de ma vie de George Sand (le livre de poche), Le Révizor de Gogol (Gallimard) et 1984 d'Orwell (Gallimard).

Sur une île déserte, René de Obaldia emporterait un Dictionnaire de la conversation du XIXe siècle, Don Quichotte et la trilogie de Christophe : Le sapeur Camembert, La famille Fenouillard et Le savant Cosinus.

Sur une île déserte, René Girard (Grasset, PUF) emporterait la Bible, son cher Don Quichotte (Pléaide) et un livre qu'il n'a pas encore lu.

Rencontre autour de Lord of the Ringards, la parodie du Seigneur des anneaux de Tolkien (Bourgois) commise par Alain Névant les éditions Bragelonne.

L'imaginaire, c'est la pureté. Le sacré, la miséricorde. Du Seigneur des Anneaux comme chef d'oeuvre d'inspiration catholique où l'on retrouve la traces des sacrements.

Lecture de deuxième volume de la trilogie haïtienne de Madison Smartt Bell, Le maître des carrefours (Actes Sud). Pour être honnête, face à un tel volume de texte, au prix de la pige parisienne, on travaille à perte. Mais quel bonheur de lecture ! Ne pas hésiter à commencer par Le soulèvement des âmes pour découvrir la trilogie.

Lecture du Confucius de Jean Levi (Pygmalion)

Lecture du premier roman de Yasmine Gatha, La Nuit des Calligraphes (Fayard).

Lectures des polars historiques de Jean-Christophe Duchon Doris (10/18)

Lecture d'Etre sans destin d'Imrre Kertész (Actes Sud) . Ma plus grande claque de lecture de ma vie parisienne, sur les camps de concentration. Le meilleur article, je ne sais pas. Un devoir de mémoire, sûrement.

Facétie sur l'imprévisible résultat du prix Goncourt, le caractère lassant de cette imprévisibilité, les Goncourables et le jury... à partir de données nouvelles : les statistiques de prêt en bibliothèques à Lyon, une exception française en matière de statistiques (en général, les bibliothèques ne dressait pas de hit-parades des prêts à l'époque).

Lu 143 fois Dernière modification le lundi, 21 septembre 2020 06:55
Philippe Perrier

Ancien journaliste littéraire pour Auteurs.net, Lire, L'Express, La Revue des Deux Mondes et RCF Corsica, métis corso-greco-mayennais, écrivain momentané. Co-auteur de "Cargèse autrefois ..." et "Cargèse autrefois... II" (Lacour), ainsi que d'"Ortelin, ficus bavard" (Leanpub).

Président Co-fondateur de quelquesplumes.info

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire